Rhodes : Une île grecque aux portes de l’Orient, XVe-Ve siècle avant J.-C. PDF

Des chaînes de montagnes accidentées et de nombreux plans d’eau divisaient la civilisation en cités individuelles qui existaient dans les vallées, les îles et les péninsules.


L’île de Rhodes, célèbre pour son Colosse, l’une des sept merveilles de l’Antiquité, et pour la présence des chevaliers de Saint-Jean à l’époque médiévale, a occupé une position stratégique dans le monde antique. Terre d’échange au croisement de nombreuses routes maritimes, elle s’est nourrie de la rencontre des cultures grecque, levantine, égyptienne et anatolienne. Elle présente le visage, encore insuffisamment connu, de la Grèce d’Orient, ici retracé aux périodes hautes de son histoire, de l’âge du bronze à l’époque archaïque (XVe-Ve siècle avant J-C). Le catalogue de l’exposition propose une synthèse inédite sur l’archéologie de l’île de Rhodes, nourrie des contributions des archéologues et des conservateurs des grands musées européens riches d’une importante collection rhodienne. Il évoque l’histoire précoce et continue des fouilles menées sur l’île, et souligne la richesse des influences et des échanges au travers de somptueuses pièces de céramique et d’orfèvrerie, bijoux, faïences, céramiques, terres cuites, verres, oeuvres en calcaire et en albâtre. De splendides photographies mettent en valeur des objets d’une surprenante beauté.

Les rues et les maisons ont été conservées, dans la même forme qu’à l’époque des Chevaliers, avec de nouveaux ajouts. Les zones environnantes du village sont idéales pour l’exploration de la marche au milieu de paysages d’une immense beauté naturelle. Pentelicus près d’Athènes avec du calcaire éleusinien plus foncé.-}

This entry was posted in Famille et bien-être. Bookmark the permalink.