Mediatiser la Police, Policer les Medias PDF

En tant que communauté désemparée — comme l’a minutieusement démontré le rapport du Comité Sachar du gouvernement (de 2006) — les musulmans eux-mêmes n’ont pas d’avocats compétents et qualifiés pour poursuivre de tels cas.


Le travail policier est depuis longtemps l’objet de récits et d’images qui ont durablement influencé notre imaginaire. Cette puissance narrative acquise fait aujourd’hui de l’univers policier l’un des arrière-plans préférés des médias.

À partir de ce constat, cet ouvrage se propose d’explorer comment des représentations de la police sont produites et circulent dans, et entre, les champs du divertissement et de l’information, mais également comment l’institution policière s’est elle-même constituée en pourvoyeuse et en gardienne de son «image publique». Plus que jamais, le monde réel et le monde médiatique de la police coexistent et se confrontent, car les corps de police sont devenus des producteurs actifs d’images et de discours sur leurs propres actions.

Par un double mouvement, «médiatiser la police» et «policer les médias», ce livre étudie l’imaginaire social sur la police, sa diffusion dans les médias de masse (télévision, presse, affiches, espaces museaux…) ainsi que le travail communicationnel des polices modernes.

Michaël Meyer est premier assistant au Laboratoire de sociologie de l’Université de Lausanne.

Les prédateurs savent toujours qui cibler, en particulier lorsqu’une grande quantité d’informations leur est disponible en tant que LEO. Partout en Europe, cette période est caractérisée par le traitement pénal et social des condamnés. Les bureaucraties pénales et les formes spécifiques d’incarcération de certaines populations (femmes et enfants, prisonniers politiques, etc.) ont attiré l’attention des chercheurs. Les gens sont très très très stupides par ici. «.-}

This entry was posted in Droit. Bookmark the permalink.