La morale en tant que science morale PDF

Le design implique des intentions, un but, un plan à réaliser, préméditer.


Le problème épistémologique de la morale se trouve posé et incarné dans la personne de Socrate. Socrate se révèle être un mélange de l’assurance arrogante du maître et de la méfiance cynique de l’esclave. Raison et foi avaient pourtant fondamentalement le même but axiologique. Mais Socrate ne manquait pas d’assimiler  » foi  » et  » tromperie « . La connaissance du bien impliquait, directement, pour Socrate, la pratique du bien, puisque Socrate pensait que le bien peut s’enseigner. Au-delà de cette clarté rationnelle, subsistait au fond de Socrate un impensé : il savait indéniablement que les jugements moraux risquent d’être profondément irrationnels. En effet, le caractère d’irrationalité des jugements moraux ne provient-il pas de leur rapport immédiat aux comportements humains dont le propre est de se déployer dans des conditions elles-mêmes souvent irrationnelles ?

Les médicaments, les dispositifs et les thérapies géniques nous permettront bientôt de supprimer en toute sécurité nos appétits avec un niveau de contrôle que seuls les ascètes atteignent et d’atteindre des états transcendants auparavant accessibles aux seuls yogis. S’ils se soucient plus de quelqu’un, alors ils les aiment. Si vous avez une opinion sur le sujet, allez-y.-}

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.