Génomique du virus de l’hépatite E: Application des outils de génomiques à l’étude du caractère zoonotique du virus de l’hépatite E PDF

Population étudiée Les populations de cette étude ont été choisies parmi les zones représentatives de l’État du Plateau.


En France, le virus de l’hépatite E (VHE) est responsable de cas d’hépatites aigües sporadiques dont les origines et les modes de transmission sont incertains. Or, le VHE est le seul virus des hépatites à infecter d’autres espèces animales que l’homme. Les objectifs de cette thèse ont été d’évaluer le risque de transmission zoonotique du VHE porcin pour l’Homme en France par des méthodes de génomique. Ces travaux développés en 4 parties ont permis de montrer le risque zoonotique du VHE du porc consommé en France et son adaptation génomique complète à ses deux espèces hôtes. Le VHE est un virus zoonotique à ARN particulier dont la variabilité génétique dépend de son épidémiologie singulière, qui inclue la possibilité de transmissions alimentaires à partir d’un réservoir animal domestique. Ce travail permet enfin de poser les perspectives d’études phénotypiques du VHE.

CONCLUSIONS: Nous confirmons que la prévalence des anomalies immunologiques extra-hépatiques est élevée chez les patients atteints d’hépatite chronique C. Les homogénats ont été filtrés à l’aide d’un appareil fabriqué en interne consistant en une unité de filtration sous vide à bouchon de bouteille modifiée (Millipore, Etobicoke, Ontario, Canada). Les meilleurs résultats BLAST (Basic Local Alignment Search Tool) sur les séquences HEV obtenues dans la présente étude sont en caractères gras.-}

This entry was posted in Humour. Bookmark the permalink.