Fille de l’Okavango : De Namibie au Botswana, peuples herero et bushman PDF

Il est sûr de dire que presque toutes les tribus namibiennes sont représentées dans ma classe.


Pas à pas, l’instinct de survie, animal, s’insinua, progressa, sortit vainqueur d’une âpre lutte contre les démons, finit par éloigner la panique des jours précédents. L’idée avait germé, grandi. Elle l’envahissait, inondant les méandres de son esprit. Le souvenir de paroles entendues lui revenait en mémoire, ne le quittait plus, virait à l’obsession : là-bas, plus à l’Est, une puissante rivière nommée Okavango ne se jetait pas, comme toutes les autres, dans la mer mais formait un immense delta dont les tentacules fouillaient l’aridité du Kalahari. Là-bas, lui avait-on dit, personne n’avait à suivre l’éléphant, plus grand, gris, différent de celui, couleur poussière, qu’il épiait depuis des jours. Là-bas, dans ce labyrinthe, l’eau abondait paraît-il. Il irait là-bas. Ici, la rivière ne formait en saison sèche qu’un lit pulvérulent bordé du vert de la double haie d’arbres permettant la différence d’avec le désert : le sable sinuait dans le sable, un enfer.

Les installations comprenaient un bar donnant sur une grande piscine, l’eau étant trop froide pour la plupart d’entre nous pour nager et un restaurant. Les précipitations sont souvent sous la forme d’orages courts et aigus suivis par le soleil, qui, bien que bon pour les touristes, est préjudiciable aux agriculteurs car il provoque une grande partie des précipitations à s’évaporer avant de pouvoir pénétrer dans le sol. Nuit à l’Opuwo Country Lodge. Dîner. Déjeuner. Jour 5: Opuwo, Namibie Aujourd’hui, une colonie Himba typique sera visitée.-}

This entry was posted in Dictionnaires, langues et encyclopédies. Bookmark the permalink.