Chair et langage: Essais sur Merleau Ponty PDF

La philosophie est donc un moyen d’améliorer nos manières de vivre, et la raison y joue un rôle, à condition qu’elle soit fondée sur les exigences phénoménologiques du sujet et de son monde de vie.


L’œuvre de Merleau-Ponty se situe au confluent de deux traditions de pensée: la philosophie française, de Descartes à Maine de Biran et Bergson, et la phénoménologie husserlienne et heideggérienne. C’est le rapport à cette seconde tradition de pensée, la plus déterminante du point de vue de l’évolution interne de l’œuvre, que les essais réunis ici ont entrepris de mettre en évidence. Il s’agit en effet, en suivant l’évolution de la pensée de Merleau-Ponty, de la Phénoménologie de la perception à sa dernière œuvre inachevée, Le Visible et l’invisible, de montrer que l’interpénétration de deux thématiques fondamentales, celle de la corporéité et de la chair, qui lui vient de Husserl, et celle du langage et de l’expression, qui le conduit dans une proximité toujours plus étroite avec Heidegger, lui a permis de former le projet d’une « ontologie indirecte » et de rompre ainsi décisivement avec le subjectivisme moderne.

Champ à Merleau-Ponty: Différence, Matérialité, Peinture. Cela signifie donc que la conscience du chiasme implique toujours au moins deux occasions d’expérience distinctes, dont l’une se situe dans le passé de l’autre. Les artistes interrogent et expérimentent de façon critique la forme et les formes des corps, prouvant que, dans le contexte à la fois de l’exposition et du champ de l’athlétisme lui-même, le corps est non fixé et indéterminé.-}

This entry was posted in Sciences, Techniques et Médecine. Bookmark the permalink.