Brève histoire du Cambodge: Le pays des Khmers rouges (Je est ailleurs t. 1) PDF

Les temples bouddhistes khmers du sud du Vietnam et du Cambodge dans lesquels ils ont appelé.


L’histoire du Cambodge : entre génocide et dictature

Qui d’autre que François Ponchaud, auteur de l’inoubliable « Cambdoge année zéro » (paru en 1977), pouvait à ce point « résumer » la très riche histoire d’un des pays les plus attachants de l’Asie du Sud-Est, depuis l’époque mythique des bâtisseurs d’Angkor, jusqu’à la difficile reconstruction après le drame des Khmers rouges ? Sans minimiser non plus les enjeux contemporains. Il faut dire que ce prêtre pas comme les autres vit sur place depuis 1965, et que chaque jour qui passe est le témoin de ses multiples engagements aux côtés de la population… Il a lui-même appris le khmer pour mieux s’imprégner des subtilités de cette civilisation, et, accessoirement, traduire la Bible dans cette langue.

Un essai richement documenté sur le pays d’Angkor, raconté par un prêtre français parti y vivre depuis 1975

A PROPOS DE L’AUTEUR

François Ponchaud est prêtre des Missions étrangères. En 1975, dans les locaux de l’ambassade de France, il vit douloureusement la prise de pouvoir des Khmers rouges à Phnom Penh, qui vident la capitale de tous ses habitants en quelques heures. En 2013, il a témoigné aux procès des dirigeants encore vivants. Aucune péripétie de l’histoire de ce pays ne lui est étrangère.

EXTRAIT

« Eau et Terre », c’est ainsi que les Khmers désignent le pays qui les a vus naître. Où finit l’eau ? Où commence la terre ferme ? On ne l’a jamais bien su, et on ne le sait toujours pas. Chaque année, les eaux boueuses du Mékong descendent du Tibet, inondent la vaste dépression située au centre de la péninsule indochinoise et y déposent leur limon fertile. À l’est de cette cuvette, les contreforts de la cordillère annamitique ralentissent la course des nuages de la mousson. À l’ouest, la chaîne des Cardamomes interdit, l’accès à la mer, et au nord, celle des Dangrek forme une muraille en partie infranchissable. Seul le sud-est s’ouvre vers la mer, à travers le Vietnam ; une trouée entre la chaîne des Cardamomes et celle des Dangrek, au nordouest, offre un passage vers la Thaïlande. Au centre, le Tonlé Sap, le « fleuve d’eau douce », vestige d’un ancien golfe, constitue un véritable vivier où se reproduit une multitude d’espèces de poissons, dont certaines, proches des coelacanthes préhistoriques, ont totalement disparu dans les autres parties du monde.

Bien que bien intentionnés, divers journalistes et défenseurs des droits de l’homme déprécient trop souvent le tribunal des Khmers rouges et ses réalisations. Si je l’ai fait, ils m’ont dit que je ne pourrais jamais retourner dans mon lieu de naissance et voir mes parents. Les marxistes-léninistes mécontents du gouvernement de Pol Pot ont encouragé l’intervention vietnamienne.-}

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.